Page en cours de chargement

  
    
     
trans

 

Le site de Ann Rocard

 

[fr]
trans
[en]

 

Accueil

 

Nouveautés

 

Liens

 

Stats

 

 

Admin

trans

Présentation et bibliographie

Bibliographie
Cliquez (biblio) !
Divers
BIOGRAPHIE. Questions-réponses
Où se procurer livres et CD
Vous cherchez un thème ?
x Ecole Ann Rocard .....
° Âge ciblé
Vous cherchez des conseils en fonction de l'âge ciblé ?

trans

Théâtre, Marionnettes et Musique


• Cliquez !

trans

Visites

  visiteurs

  visiteurs en ligne

trans

Recherche sur le site

trans

trans

trans

Pour en savoir plus sur le secret du Mont-Saint-Michel

LE SECRET DU MONT-SAINT-MICHEL


éditions Corlet
texte : Ann Rocard - illustrations : Patsh



Commandes :
- chez votre libraire - sans frais de port :
commandes@corlet-editions.fr - tel 02 31 59 53 80 - fax 02 31 69 91 05
- ou par internet (fnac.com - etc.)
- ou commandes chez l'éditeur




Le Mont-Saint-Michel (à marée haute). photo de l'auteur




À qui s’adresse ce livre ?
Aux lecteurs de 9-11 ans qui aiment rire et avoir un peu peur.

Quelques témoignages parmi de nombreux autres de l'école Notre-Dame de Lourdes à Marcq-en-Barœul (59) :
"J'aime vraiment votre livre, si je lui donnais une note ça serait 10/10 !"
Claire
"Votre livre est vraiment très bien ! J'adore les expressions, les jeux de mots et surtout le suspense ! On a envie de savoir la fin avant le début !"
Constance
"J'ai bien aimé votre livre car il y a des jeux de mots et aussi beaucoup d'humour."
Foucauld


Qu’y a-t-il dans ce livre ?
Une histoire illustrée en noir et blanc.
Des expressions employées aux sens propre et figuré.
Des pistes d’écriture.
Des jeux de lecture (devinettes, questions... portant sur le texte).
Une courte approche historique du Mont-Saint-Michel.
La présentation de l’auteur et de l’illustrateur.

Voulez-vous connaître le début de cette histoire
et comment ce livre est né ?
Lisez vite la suite !


Le Mont-Saint-Michel (à marée basse) avant les travaux de désensablement.
Merci à Jean-Yves pour sa photo.



"Le secret du Mont-Saint-Michel" :
Cette histoire se passe à la fin du Moyen Âge quand le Mont-Saint-Michel ressemblait beaucoup à ce qu’il est aujourd’hui.
Mathilde habite dans le grenier d’une auberge du Mont, l’auberge de l’affreux Maître Corbac. Cette petite fille de onze ans a un secret étonnant que je ne vais pas vous révéler maintenant. Mais attention, le danger rôde dans l’abbaye ! Mathilde saura-t-elle l’écarter ? Mystère...

Vivant en Normandie, j’aime me rendre au Mont-Saint-Michel, surtout l’hiver quand il n’y a pas un chat dans les rues (sauf Dagobert !). J’essaie d’imaginer la mer autour du Mont, à l’époque où la baie n’était pas ensablée...
C’est là que j’avais eu envie d’inventer l’aventure de Mathilde et de son chat, Dagobert de la Gouttière, il y a quelques années ; j’espère qu’elle vous plaira autant qu’aux enfants à qui je l’ai racontée.

Voici le début de cette histoire :


Mathilde n’avait qu’un véritable ami : Dagobert de la Gouttière. Il ne portait pas de couronne et ne mettait jamais sa culotte à l’envers. D’ailleurs, il n’avait pas de culotte du tout, car Dagobert était un chat, un gros chat blanc aux yeux verts.
« Viens à la pêche, Dag ! proposait souvent Mathilde. Ce n’est pas un péché de pêcher sans filet. »
Mais Dagobert agitait ses moustaches et s’éloignait, l’air de dire “ Pas le temps, Math’ chérie ! Je n’ai pas une minute à perdre... “
Ni une minute, ni la moindre seconde... car Dagobert de la Gouttière était le meilleur chasseur de souris et de rats de tout le Mont-Saint-Michel.
Il était connu à des lieues à la ronde... et il s’en réjouissait car un rat averti en vaut deux, disait un proverbe connu.
“ Un rat averti en vaut deux ? miaulait Dagobert dans son crâne de chat. Tant mieux pour moi ! Portion double à chaque repas..“ Miiiiiaou ! Dagobert adorait ça !
Pendant que Dagobert de la Gouttière chassait sans son chien, ce qui est normal pour un chat, que faisait donc Mathilde ? Elle se faufilait par-ci par-là dans les ruelles. Elle courait sur les remparts, se glissait dans les passages secrets. Elle était si rapide que personne ne la remarquait.



Lisez vite la suite et vous découvrirez le secret de Mathilde !


Comment ce livre est-il né ?
• Pour qu’il y ait une histoire, il faut une idée :
Pour ce livre, c’est l’expression « La mer monte à la vitesse d’un cheval au galop » qui a été l’idée de départ.
• Il faut choisir un lieu :
Le Mont-Saint-Michel, lieu que j’aime énormément, et qui est en rapport avec cette expression.
• Il faut choisir une époque ou un moment :
Quand le Mont-Saint-Michel ressemblait beaucoup à ce qu’il est maintenant.
• Et des héros :
Mathilde, une fille de 11 ans, et son chat Dagobert de la Gouttière.


Gag ! Jenny-too-much et Skaïa de Sainte-Lucie adorent quand j'invente des histoires avec des chats ! On peut les comprendre... Et comme j'aime beaucoup les chats, j'aime bien les mettre en scène.

Ecriture :
Ensuite, j’ai laissé filer mon crayon sur des feuilles de brouillon.
J’écris toujours à la main en premier.
Puis je dactylographie l’histoire, je la tape « à la machine », c’est-à-dire sur le clavier de mon ordinateur.
Autrefois, j’avais une vieille machine à écrire... et quand je voulais changer un mot ou une phrase, je devais retaper toute la page. C’était affreusement long ! L’ordinateur, ça permet de gagner du temps... et de réimprimer le texte quand on en a envie.

Lecture à voix haute :
Je relis toujours ce que j’ai écrit, à voix haute, avec le ton. Tout d’abord, toute seule, et j’entends si quelque chose ne va pas. Vite, je corrige !
Puis je lis le texte à des enfants. Pour cette histoire, j’étais en Bretagne l’été, et je lisais les aventures de Mathilde à mes fils et ma filleule Marie.
De nouveau, en fonction de leurs réactions, de leurs mimiques... je change un mot ou une expression.

Repos :
Ensuite, je laisse mon histoire se reposer un peu. Puis de nouveau, je la relis à voix haute et je la modifie un peu.

Proposer le texte à un éditeur :
Il existe de nombreux éditeurs pour la jeunesse. Quand une histoire est terminée, l’auteur envoie le manuscrit (le texte dactylographié) à un éditeur qui en fera un livre, s’il l’accepte.
Quand on ne connaît personne, ce n’est pas facile. Il faut chercher des adresses d’éditeurs, regarder ce qui existe dans les librairies, les bibliothèques. C’est ainsi que j’avais commencé en 1977 en envoyant mes premiers textes à des journaux pour enfants.
Certains éditeurs lisent tous les manuscrits qu’ils reçoivent, ou bien ils les remettent à un comité de lecture (à un groupe de personnes) qui donnera son avis. D’autres ne lisent que les manuscrits des auteurs qui ont un copain ou un cousin dans leur maison d’édition (hélas, c’est vrai !) ou les manuscrits des auteurs qui ont reçu un prix important. Eh, oui... ce n’est pas très juste ! C’est pourquoi il ne faut jamais se décourager. Heureusement, que certains éditeurs sont consciencieux.

J’ai écrit cette histoire il y a longtemps, en 1992... Elle n’avait pas été éditée, refusée à l’époque par plusieurs éditeurs. Déçue, je l’avais rangée au fond d’un tiroir pendant plusieurs années. C’était dommage ! Je l’ai donc proposée aux éditions Corlet à qui elle a plu.



Illustrations :
Quand l’histoire est acceptée, je relis de nouveau le texte. J’ai peut-être envie de modifier encore quelque chose.
S’il s’agit d’un livre ou album illustré (c’est le cas du « Secret du Mont-Saint-Michel »), il faut choisir un illustrateur.
C’est donc Patsh qui va faire les illustrations.
Il va faire plusieurs dessins au crayon et devra apporter des modifications au fur et à mesure des remarques.
Par exemple, au départ, Mathilde paraissait plus âgée que 11 ans, et je lui ai demandé de la rajeunir.



Et je me rends compte, quand les dessins sont terminés, qu'il y a des petits trucs qui ne vont pas. Par exemple, Jules se trouvait sur les remparts quand Mathilde le rejoint à un moment... et sur l'image que j'aime beaucoup, Jules est au bord de l'eau et répare ses filets. Quelle est la solution ? Je modifie un peu le texte pour qu'il corresponde bien à l'illustration.
Pour cela, il faut que l'éditeur accepte de montrer les dessins à l'auteur, ce qui est assez rare.

Pourquoi les dessins sont-ils en noir et blanc ? Parce que c’est beaucoup moins cher à imprimer.
Par contre, la couverture sera en couleurs. Patsh colorie à l’ordinateur le dessin noir et blanc qu’il a scanné. Il s’agit d’une des images finales de l’histoire ; il a seulement ôté l’enfant qui s’y trouvait.

Mise en page :
J’ai envoyé par internet mon texte corrigé. L’éditrice va le répartir sur l’ensemble des pages disponible, en laissant de la place pour les dessins.




Page de titre :

- titre
- illustration
- noms de l'auteur
... et de l'illustrateur
- nom et coordonnées
... de la maison d'édition

(photo prise par les éditions Corlet)





Suites à rédiger :
Comme il y a des pages blanches disponibles, je propose à l’éditrice de rédiger une approche historique, des jeux de lecture... L’idée est acceptée, et je me remets à écrire.
Enfin je rédige la 4e de couverture (ce qui est écrit au dos du livre) et je choisis la dédicace : je dédie ce livre aux enfants de l'école de Cazes-Mondenard dont je suis la marraine (dans la région de Montauban dans le sud de la France) et aux enfants qui habitent au Mont-Saint-Michel (avant, il y avait une école, mais plus maintenant).

*****
L'auteur à son bureau






Relecture :
L’éditrice et moi-même relisons plusieurs fois les épreuves, c’est-à-dire les feuilles, non reliées, sur lesquelles sont imprimés texte et dessins. Il y a toujours des « petites bricoles » qui ne vont pas (fautes de frappe ou mauvaise mise en page des dessins ou de passages de texte).




Il faut tout vérifier et plusieurs fois.
Il faut aussi comparer l’essai d’impression de la couverture en couleur et l’image originale.



Impression, reliure, couverture :
Les éditions Corlet sont aussi "imprimeur". Je les remercie d'avoir bien voulu prendre quelques photos pour mon site, au fur et à mesure de l'impression du livre.

***

Le livre est imprimé grâce à de grosses machines.
Sur une grande feuille se trouvent réunies de nombreuses pages du livre.


Puis les grandes feuilles sont pliées par une machine (la plieuse), coupées par une autre (le massicot).
Il faut ensuite les relier.

***





Il y a trois façons différentes d'assembler les feuilles : les agrafes comme pour certains journaux, la colle (à chaud) au dos des feuilles ou bien le fil ; les pages sont cousues par paquets, puis les paquets cousus les uns aux autres. Ce dernier moyen est le plus cher, mais le plus solide.

***

La couverture est imprimée à part sur un carton plus épais, coupée au bon format, et collée à cheval sur les pages intérieures.



Bonne chance !
Il reste à souhaiter « Bonne chance ! » au livre qui est mis en vente. Car si le livre ne se vend pas suffisamment, il ne vivra malheureusement pas longtemps... et risquera de finir en pâte à papier.


Alors, j’espère de tout cœur que « Le secret du Mont-Saint-Michel » vous plaira et que vous le ferez connaître autour de vous, à l'école, dans les bibliothèques, chez vos amis, et même chez les libraires.
Et j’attends vos réactions avec impatience.

***************************************************

Nombreuses réalisations dans les écoles et les collèges



Les élèves de certaines écoles et collèges m'envoient souvent des textes ou des illustrations en lien avec les livres qu'ils ont lus.
Par exemple "Le Secret du Mont-Saint-Michel" aux éditions Corlet (Comme je ne peux pas montrer tous les textes, j'en prends certains au hasard sans citer l'auteur ou l'illustrateur) :




Un super roman illustré :
La disparition du vieux Jules
par des élèves du collège G. Brassens de Pontorson (50)






Un recueil de textes illustrés (fables et origines imaginaires d'expressions) :
Fabuleuses expressions
par des élèves du collège G. Brassens de Pontorson (50)






Un recueil de contes illustrés :
Les contes de la baie
par des élèves du collège G. Brassens de Pontorson (50)






Un jeu à partir d'expressions avec le mot "chat" :
Quelle est à chaque fois l'expression illustrée ?
par des élèves des écoles de Tirepied et Plomb (50)






Comment Siegfried s'est-il échappé ?
Un des textes des CM2 de l'école Notre-Dame de Lourdes de Marcq en Barœul (59700).
Bravo à toute la classe et leur enseignante Blandine !






Et après ?
Un des textes des CM2 de l'école Notre-Dame de Lourdes de Marcq en Barœul (59700).
Bravo à toute la classe et leur enseignante Blandine !






Une des illustrations des CM2 de l'école Notre-Dame de Lourdes de Marcq en Barœul (59700).






A la manière de...
Un des textes des CM2 de l'école Notre-Dame de Lourdes de Marcq en Barœul (59700).
Bravo à toute la classe et leur enseignante Blandine !






Une des illustrations des CM2 de l'école Notre-Dame de Lourdes de Marcq en Barœul (59700).



Date de création : 15/03/2006 : 22:09
Dernière modification : 14/11/2016 : 10:58
Catégorie :
Page lue 10561 fois

Prévisualiser la pagePrévisualiser la page

  

Imprimer la pageImprimer la page

trans

Réactions à cet article

Réagir à cet article [ Réagir à cet article ]


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Jeux (lecture et autres)



Jeux de lecture

Jeux de l'oie, de Kim...

trans

À LIRE !

 Histoires (enfants)
 Nouvelles (ados-préados)
 Nouvelles (adultes-gds ados)
 Petites histoires faciles
 Théâtre et narration
 Théâtre à lire et à jouer

trans

Textes interactifs

Chansons

Ecrire avec l'auteure


Textes


Poésies

trans

Artistes

Patrick Rocard
et Nini Geslin -


Galerie de l'auteure


Adret-WebArt


Théâtre de l'Astragale


trans

trans

Haut

trans

Tous les textes présents sur ce site sont la propriété exclusive de l'auteur
conformément au CPI, Code de la Propriété Intellectuelle du 1er juillet 1992

trans

Site fonctionnant sous GuppY v3.0p1 - GNU Public License - © 2002-2004