Page en cours de chargement

  
    
     
trans

 

Le site de Ann Rocard

 

[fr]
trans
[en]

 

Accueil

 

Nouveautés

 

Liens

 

Stats

 

 

Admin

trans

Présentation et bibliographie

Bibliographie
Cliquez (biblio) !
Divers
BIOGRAPHIE. Questions-réponses
Où se procurer livres et CD
Vous cherchez un thème ?
x Ecole Ann Rocard .....
° Âge ciblé
Vous cherchez des conseils en fonction de l'âge ciblé ?

trans

Théâtre, Marionnettes et Musique


• Cliquez !

trans

Visites

  visiteurs

  visiteurs en ligne

trans

Recherche sur le site

trans

trans

trans

(4-8 ans) Mon poisson rouge, nommé Pir-à-na

MON POISSON ROUGE,
NOMMÉ PIR-À-NA


Ann Rocard



Aujourd’hui, ma marraine Blanche passe la journée à la maison.
Elle m’a apporté un superbe paquet tout rond, un cadeau très fragile.

Avec précaution, j’enlève le papier…
Et qu’est-ce que je vois à l’intérieur ? Un poisson rouge dans un bocal !

Je saute au cou de ma marraine.
Il y a si longtemps que je voulais avoir un animal à la maison, mais mes parents n’étaient pas d’accord.

Là, ils ne pourront pas dire non !

« Je vais l’appeler Pir-à-na !
— Pourquoi ? s’étonne demande Blanche, surprise.
— En Amérique du Sud, les piranhas sont des poissons qui mangent même les hommes ! Le mien est sûrement leur cousin. »

Ma mère et Blanche éclatent de rire, mais je m’en moque.
Je suis presque sûr que mon poisson s’est maquillé pour voyager plus facilement et qu’il s’agit d’un terrible piranha, venu tout droit d’Amazonie.


Après le déjeuner, j’installe le bocal dans ma chambre :

« Ça va, Pir-à-na ? Tu as assez de lumière ? »

Mon poisson tourne une fois sur la droite, puis deux fois sur la gauche : ça veut dire non !
Je comprends le langage des poissons évidemment : une petite bulle, suivie d’une grosse bulle, c’est « bonjour ! ». Une grosse bulle puis une petite bulle, c’est « bonsoir ! ».

Pas compliqué ! Il suffisait d’y penser !


Je transporte le bocal d’un côté, de l’autre… Mais Pir-à-na n’est jamais content.
Moi, je commence à m’énerver :
« Tu aurais dû rester en Amérique du Sud, poisson de malheur ! »


Soudain, j’ai une idée. J’abandonne le bocal et je descends au pied de l’immeuble chercher tout ce qu’il me faut.

Je bricole un peu, sans faire de bruit, pendant que Blanche et ma mère discutent dans la cuisine.

Ça y est  ! : ma surprise est terminée ! Je peux enfin installer mon petit poisson dans sa nouvelle maison.

« Tu es content maintenant, Pir-à-na ? »

Un tour à gauche puis deux tours à droite : ça veut dire « oui ! ».

Youpi !


Tout à coup, des cris retentissent dans l’appartement.
« Qu’est-ce que c’est que ça ? gronde ma mère. Blanche, viens voir dans la salle de bains ! »

Aïe, aïe, aïe… Je parie que ma mère va trouver que j’ai eu une mauvaise idée !

Pourtant, mon poisson a besoin de beaucoup d’eau pour nager.


Furieuse, ma mère gesticule dans tous les sens :
« La baignoire est pleine d’eau, d’herbe et de cailloux !
— Le poisson rouge a l’air heureux, remarque Blanche.
— Il n’y a pas de quoi rire ! » crie ma mère en colère.

Que va-t-il donc se passer ?


Eh bien, ce qui devait arriver est arrivé !
Il a fallu que je remette ce pauvre Pir-à-na dans son aquarium. Il avait l’air tout triste.
Je suis sûr qu’il a versé des larmes de crocodile… de quoi faire déborder le bocal !

Ensuite, j’ai dû redescendre l’herbe et les cailloux. Si j’avais su, je ne me serais pas donné autant de mal…
Et puis, j’ai dû laver la baignoire et la salle de bains.


Plus tard, j’aurai une baignoire- spéciale-aquarium avec des poissons de toutes les couleurs dedans. Même des crabes, des crevettes et des raies électriques !
Je suis sûr que ma femme sera très contente !


La journée est terminée.
Avant de s’en aller, ma marraine vient m’embrasser et elle me chuchote à l’oreille :
« J’ai sans doute eu une mauvaise idée…
La prochaine fois, je t’apporterai un autre animal, qui ne vit pas dans l’eau. D’accord ?
— D’accord ! »


Alors, ce soir, avant de m’endormir, je repense à la promesse de Blanche.
Elle me donnera peut-être un éléphant ? Non, il ne pourrait pas monter l’escalier de l’immeuble.
Un lion pour que mon frère arrête de me commander ?
Une girafe pour franchir les murs plus facilement ?
Ou bien un perroquet ?

Oh oui, un perroquet : quelle bonne idée ! Je lui apprendrai à parler, à dire des mots terribles et à me souffler mes récitations derrière la fenêtre de l’école… Comme ça, je serai toujours le premier !


À vous de m'envoyer les illustrations de cette histoire !



UNE SUITE DE L'HISTOIRE


par les élèves de 3e année de l'école des Pins, à Oka au Canada



Patrick pensait à l’animal que sa marraine pourrait bien lui apporter la prochaine fois…
À sa prochaine visite, Blanche lui apporte un lapin tout blanc avec des petites taches noires. Patrick est très content. Il décide de l’appeler Flocon-de-Neige.
La maman de Patrick et sa marraine, Blanche, discutent dans la chambre de Patrick. Elles se demandent si c’est une bonne idée de réessayer un nouvel animal de compagnie. Pendant ce temps, Patrick veut aller chercher une cage pour Flocon-de-Neige. Le lapin se promène dans la maison, va se cacher dans les armoires et dans le réfrigérateur. Patrick le cherche longtemps avec sa maman et sa marraine. Il va même dehors pour tenter de le trouver. Patrick a tellement soif à force de le chercher qu’il va se chercher à boire dans le réfrigérateur. Il trouve son lapin à l’intérieur! Il décide d’aller le porter dans sa cage.
Patrick veut donner des carottes à Flocon-de-Neige. Il est tellement fatigué d’avoir cherché, qu’il se trompe et lui donne des crottes de fromage. Le lapin adore les crottes de fromage.
Flocon-de-Neige sort de sa cage et va chercher des carottes. Il cherche dans le réfrigérateur et trouve des céleris et des crottes de fromage. Patrick le trouve et le chicane. Il lui dit : « Tu ne peux plus manger pour les prochaines minutes ». Après sa conséquence, Patrick lui donne un sac de carottes. Flocon-de-Neige n’est pas certain d’aimer cela, mais il finit par s’habituer et les aimer.
Finalement, la maman de Patrick aime son lapin et elle le nourrit plusieurs fois par jour. Elle met par contre un cadenas pour qu’il ne puisse pas se sauver de sa cage et qu’il ne mange pas ce qu’il y a dans le réfrigérateur. La maman veut être certaine que ce soit elle qui le nourrisse et qu’il ne se serve pas lui-même. Patrick est très content!

Bravo aux écrivains en herbe !


Date de création : 13/05/2011 : 16:07
Dernière modification : 06/01/2016 : 10:36
Catégorie : Histoires (enfants)
Page lue 3749 fois

Prévisualiser la pagePrévisualiser la page

  

Imprimer la pageImprimer la page

trans

Réactions à cet article

Réagir à cet article [ Réagir à cet article ]


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Jeux (lecture et autres)



Jeux de lecture

Jeux de l'oie, de Kim...

trans

À LIRE !

 Histoires (enfants)
 Nouvelles (ados-préados)
 Nouvelles (adultes-gds ados)
 Petites histoires faciles
 Théâtre et narration
 Théâtre à lire et à jouer

trans

Textes interactifs

Chansons

Ecrire avec l'auteure


Textes


Poésies

trans

Artistes

Patrick Rocard
et Nini Geslin -


Galerie de l'auteure

Théâtre de l'Adret

Théâtre de l'Astragale


trans

trans

Haut

trans

Tous les textes présents sur ce site sont la propriété exclusive de l'auteur
conformément au CPI, Code de la Propriété Intellectuelle du 1er juillet 1992

trans

Site fonctionnant sous GuppY v3.0p1 - GNU Public License - © 2002-2004